lingua

Le district

Print Friendly

Il est un monde, au cœur de la Sicile, dont les profondeurs mystérieuses sont à encore à découvrir. Un monde d’histoires au fond des mines,  où paysages naturels, zones protégées, villes et villages antiques au passé millénaire et phénomènes géologiques se succèdent et s’alternent jusqu’à la côte, dont les eaux s’étendent à perte de vue. Il suffit de se rendre au District des Mines, d’en respirer l’atmosphère et suivre un de ses parcours, s’arrêtant à l’occasion de l’une de ses nombreuses étapes, pour éprouver aussitôt un sentiment d’appartenance profond, tenace, enraciné au plus profond de l’ être : l’appartenance à la terre. Ce sentiment d’appartenance n’est pas lié uniquement à la surface, à la morphologie du sol, aux sillons tracés par le soc de la charrue et au blé à naître. Il est lié à la relation intime qui se tisse avec l’homme qui pénètre dans les entrailles de la terre pour en extraire les richesses – le souffre, le sel - ; un lien indissoluble, comme il en existe peu au monde.  On a dit et écrit beaucoup, sur la mine et les mineurs : de « Ciàula découvre la lune » de Pirandello, à « Les paroisses de Regalpetra » de Leonardo Sciascia, en passant par « Les mots sont des pierres » de  Carlo Levi, qui racontent les sacrifices, les tâches exténuantes, les tragédies, les conditions de vie inhumaines des familles des mineurs.  Et pourtant, du récit de cette histoire à la fois longue et récente, encore actuelle dans certains cas, ce qui émerge de façon très nette, c’est un intense sentiment de fierté dans les yeux et les mots des protagonistes qui la racontent, sur les pages des livres, dans les images des films, les œuvres des artistes qui sont consacrés à la vie de la mine. Aux yeux du profane, se dessine un univers qui est à la fois musée, patrimoine, zone protégée, parcours narratif, argument et mémoire au profit des nouvelles générations. Un fil conducteur qui tisse et consolide la trame de  l’histoire de ce territoire, et participe de son identité au point de figurer dans le nom de ce District Touristique.   De Villarosa, aux environs d’Enna, à la belle Caltanissetta, en passant par toutes les petites villes du territoire, jusqu’aux abords d’Agrigente qui, outre ses Temples, offre également une vaste campagne et des côtes non moins remarquables, cette région est un immense palimpseste réécrit mille fois où traditions religieuses, populaires et agroalimentaires se superposent et se succèdent dans un décor de paysages spectaculaires, de témoignages archéologiques surprenants et de monuments intrigants. Les mines avec leurs descenderies et leurs puits, leurs rails et leurs berlines, demeurent le système sanguin du District, lymphe vitale imprégnant tout le territoire et véhiculée par les héritiers de cette tradition qui racontent l’histoire de ce qui a été l’activité principale du pays pendant les cent cinquante dernières années.  Et ce grand corps vivant qui étend ses tentacules loin dans les entrailles de la terre est prêt à nous accueillir pour nous surprendre et nous émerveiller.

 

condividi su: Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInShare on TumblrEmail this to someone

© 2015 - Distretto Turistico delle Miniere
CCIAA Caltanissetta Via Vittorio Emanuele, 38

Progetto Cofinanziato dall’Unione Europea
Programma Operativo FESR – Fondo Europeo di Sviluppo Regionale Sicilia 2007/2013 Asse 3
Obiettivo Operativo 3.3.3 – Linea di Intervento 3.3.3 A, Attività C
“Investiamo nel vostro futuro”

Menu
Chargement...